Je comprends désormais ce que tu as pus ressentir lorsque que tu me disais que tu étais très frustré vis à vis de ce que tu voyais au lycée et ce que tu ne pouvais pas avoir, je ne peux pas dire que j'envie les couples que je vois moi ça ne me gêne pas mais en quelque sorte je me trouve dans une situation similaire tout aussi frustrante, je comprends ce sentiment de solitude, on voit sa vie  celle des autres et on se dit putain pourquoi moi je peux pas la mienne c'est de la merde enfin bref on est vachement frustrée parce que nos proches tout va bien dans leurs vies c'est tout beau c'est tout bisounoursé en gros et toi t'as l'impression que la tienne est banale frustrante et sans intérêts, moi je me sens laissé de côté desespérement seule même si on me dit mais non je suis là... je te laisserais pas gnagna ...bref je comprends tout cela.

 

Je crois comprendre aussi ce que je t'ai fait subir en t'humiliant en appuyant bien sur le fait que tout dans ma vie allait bien mieux en sous entendant que ta vie était nulle,  par rapport à la mienne, que tu n'étais rien juste une personne que j'aimais faire souffrir, humilier, rabaisser, mon souffre douleur je ne t'ai montré aucun respect au contraire je n'ai fait que te piétiner et toi tu ne disais rien tu restais là je suis sûre que tu souffrais mais tu es tellement gentil que tu n'as jamais dit STOP tu n'as pas non plus fixer les limites montrer ce que tu ressentais pourtant j'insistais , j'appuyais sur tes points faibles. Dans ma tête j'avais pris ma revanche sur toi, j'étais en position de force, je te faisais payer toute la souffrance infligée en m'abandonnant, en me quittant pour moi tu devais payer, oeil pour oeil dent pour dent ! Lorsque tu es sorti de cette situation en sortant à nouveau avec quelqu'un je me rappelle avoir continué mon petit jeu, je n'arrêtais pas j'en faisais des tonnes, toujours à en rajouter à faire comme si ça allait bien même si je n'avais plus de copain et toi tu avais quelqu'un dans ta vie je trouvais toujours un moyen pour t'enfoncer, j'ai toujours envisage les relations comme des rapports de force dominant/soumis inférieur /supérieur toujours à reproduire les mêmes schémas sans jamais en sortir me comportant comme une enfant gâtée, matérialiste, capricieuse, autoritaire et égoïste.

Malgré tout ce que tu as donné pour moi, je ne pense pas t'avoir remercié pour cela ou t'avoir montré une once de respect. Je me rends compte aujourd'hui que tu a vraiment fait beaucoup de choses pour moi, je t'en suis reconnaissante, je comprends tout aujourd'hui je suis obligé d'assumer tous les conséquences de mes actes, j'ai compris pas mal de choses, plusieurs choses me reviennent en pleine face et oui quand on ne mesure pas les conséquences de ces actes forcément après quand on sort de cette torpeur on se voit dans le miroir et on aime pas du tout ce que l'on voit on regrette beaucoup , tellement qu'on voudrait tout réparer tout effacer de voir qu'on ne peut plus rien faire ça fait réfléchir et on peut s'améliorer apprendre de ses erreurs, et du moins montrer aux autres que l'on a compris que maintenant il faut faire attention, être responsable, réfléchir avant d'agir, c'est cela être adulte. C'est plus facile à dire qu'à faire mais je vais faire de mon mieux pour m'améliorer.

C'est pour cela que je trouve injuste que sous prétexte que tu veux te protéger, tu ne m'ouvres plus ta porte, tu ne me laisses pas une chance de racheter mes fautes, de les pardonner. Je sais bien que tu veux préserver ton couple et te préserver aussi du mal que je t'ai fais, mais avec le recul j'espère que tu comprendras que tu verras plus clair, un jour peut être tu pourras laisser la place à la rédemption au pardon que je demande. Je l'espère vivement, j'attends ce jour avec impatience, comme dirait mon ex « la balle est dans ton camp »


Ps : Je pense qu'il est normal de te faire des excuses même après tout ce temps mieux vaut tard que jamais, je souhaite que tu réussisses bien dans ta vie, dans tes z'amours voilà Ganbare Sam Fisher, Fighting  !! ^^

Sasami